Label : Icore Produzioni // Smithsfoodgroup DIY // WOOAAARGH // FEAST // TJUETO CVLT // Vollmer Industries

Style : Mathcore/Metal/Punk/Post-Hardcore

Quatre ogives mathcore/metal/punk/post-hardcore cinglantes qui taillent dans le vif du sujet et font assurément d’Ilenkus l’une des découvertes européennes de ces derniers mois en matière de hard qui tâche, voici le programme imposé par ‘Hunger’, le dernier EP en date de ces irlandais énervés. Lesquels n’en sont pas à leur coup d’essai (ils s’étaient notamment faits remarqués en 2014 avec le solide ‘The Crossing’). Un mini-album donc, qui respire le gros son en bucheronne les enceintes et renvoie les critiques blasées et/ou en manque de sensations fortes à leurs chères études.

Pour ce faire : le groupe y met clairement les formes et d’entrée de jeu, l’inaugural « Hunny Bunny » déboule en arrachant brutalement les tympans de son auditeur. Un morceau qui met les compteurs dans le rouge et annonce que la dérouillée administrée par le groupe va être magistrale. Quelque part entre un Converge en mode ‘Axe To Fall’ mâtiné d’un zeste de Dillinger Escape Plan biberonné au bon vieux Botch des familles, la cuvée 2016 ‘made in Ilenkus’ est intense, salement violente, ouvertement implacable. Ce, même quand on se dit que le groupe va un peu desserrer son étreinte (« Pretty Secret » par instants un peu plus ‘rock’, mais pas longtemps non plus) parce qu’avec ces Irlandais là, on n’est jamais à l’abris d’en prendre une belle derrière la nuque.

Sans concession, tout en hargne brute et la rage chevillée au corps, le groupe ne veut pas laisser le moindre répit à son auditeur, alors une fois qu’un titre se termine, il en remet une grosse couche en musclant encore un peu plus son jeu. Résultat : on prend une nouvelle rafale en plein visage avec un « Exhume » viscéral tout en agression frontale. On l’a compris, avec ‘Hunger’, Ilenkus a plus que jamais envie d’en découdre et parachève l’EP sur un ‘The Romantic » dont les riffs giclent sur les enceintes en même temps que la section rythmique du groupe, prise de frénésie barbare, enserre une fois encore la gorge de l’auditeur, sans se résigner à relâcher son emprise. Le choc thermique est assuré.

Sauvage et incandescent.

Facebook // Bandcamp // SoundCloud // Shop // Twitter

A propos de l'auteur

Big boss/grand-mamamushi, God(e) ceinture et mite en pull-over.

(je fais aussi le café et les photocopies)

Articles similaires